Je rencontre beaucoup de personnes (en séances individuelles) qui pensent que lâcher-prise c’est prendre du recul sur une situation et que cela dépend d’une volonté consciente.

Ok, demain je lâche-prise !”

Vous l’avez déjà remarqué on va feindre cela, quelques heures, voire quelques jours. Mais au final, on revient au point de départ et cette situation nous fait toujours autant souffrir.

Alors, comment lâcher-prise ? Et surtout, c’est quoi lâcher-prise ? ✌🏻

Comme je vous disais, j’entends beaucoup de personnes qui ont des idées reçues sur le lâcher-prise, des amalgames. Donc voici l’article qui j’espère va vous aider à saisir cette notion ✅
Ça fait depuis 2015 maintenant je me suis lancé dans cette quête du lâcher-prise, de l’acceptation de soi, et surtout comprendre comment le corps, le mental fonctionne. Et je peux dire que je maîtrise bien le lâcher-prise maintenant ! Alors, vous êtes prêt ?

C’est parti ! Vous êtes prêt à devenir un maître Yoda ?🧘🏼‍♂️

En plus j’ai réalisé des petits schémas sur l’ipad rien que pour vous 😉

cercle vicieux de la peur, phobie, angoisseCe schéma reprend le principe du cercle vicieux de la peur. Il représente une personne qui n’arrive pas à lâcher-prise.

  1. Un stimuli conscient ou inconscient 🕷✈️👩‍❤️‍👨 vient titiller notre peur. Il est le citron 🍋de la situation (vous allez comprendre au fil de l’article)
    (alors oui par peur j’entends toujours manque d’amour-propre ou blessure si vous préférez- donc par exemple pour moi une peur c’est : honte, colère, tristesse- voilà comme ça on a le même langage).
  2. Le mental 🧠 croit qu’il y a un danger ☠️ !
    Le citron entraîne une réaction : fuite, colère, phobie, crise d’angoisse, honte. En tout cas, le but est d’être protégé du dit “danger”.
    Le mental est binaire en fait comme un ordinateur. On se doute, consciemment, qu’il n’y a pas réellement un danger de mort mais, le mental catégorise cela aussi violemment. Donc quand quelque chose vous mets en colère excessive par exemple, à un niveau inconscient et automatiquement, le mental se dit “danger de mort”.
    Donc est-ce que c’est cette hyper-réactivité qui est le problème (le citron) ? Pas du tout, c’est juste le symptôme d’un fonctionnement déjà abîmé (la plaie). Rappelez-vous votre réaction lorsqu’on met du citron sur cette plaie ouverte.
  3. Ok, donc ce stimuli -le citron 🍋 (étape 1) vient éveiller un fonctionnement qui va lui-même générer une réaction chez la personne et dans notre cas, entraîne une hyper-réactivité. C’est-à-dire une réaction qualifiée “d’hyper” car elle arrive malgré nous, avec une intensité jugée importante par la personne ou l’entourage.
    Eh oui, c’est comme si nous mettions du citron sur une plaie ouverte, qu’est-ce que cela va vous faire ? Eh bien c’est ça l’hyper-réactivité.
  4. Naturellement que va faire la personne, elle va éviter maintenant le citron. Elle a bien compris que cet élément va éveiller cette émotion. Donc fuite, évitement, victimisation, dé-responsabilisation.
  5. Pour ne pas être dans ce cercle vicieux, c’est à cette étape que généralement la personne pense qu’elle “lâche-prise” – mais bien sûr elle se trompe ! Donc elle va essayer d’être positive, se dire que ça va. Que maintenant elle s’en fiche. Seulement ça ne marche pas. Au mieux la personne va se donner l’illusion de poser un pansement sur sa blessure. Mais ce n’est pas suffisant pour que la plaie se cicatrise, elle a besoin de soin plus appronfondi. La plaie est trop profonde. Ça ne marche. Par contre, oui ça donne un boost de positif comme un élan de vouloir aller vers du mieux.

Ok, vous me suivez toujours ? Maintenant je vais vous présenter le réel schéma du lâcher-prise. C’est parti !

Ce schéma reprend le principe du cercle vertueux de la peur – donc du “comment lâcher-prise.

Les 3 premières étapes sont similaires au cercle vicieux de la peur à savoir :

  1. Un stimuli 🍋 conscient ou inconscient vient titiller notre peur
  2. Le mental 🧠 croit qu’il y a un danger ! Le citron entraîne une réaction : fuite, colère, phobie, crise d’angoisse, honte 🤬😱😭
  3. Ce stimuli (étape 1) vient éveiller un fonctionnement qui va lui-même généré une réaction chez la personne et dans notre cas, entraîne une hyper-réactivité. C’est-à-dire une réaction qualifiée “d’hyper” car elle arrive malgré nous avec une intensité jugée importante par la personne ou l’entourage.
  4. C’est ici l’étape la PLUS IMPORTANTE. En acceptant la peur, mais VRAIMENT, accepter que j’ai peur, que j’ai mal, que j’ai perdu ! (oui vous me lisez bien). C’est un abandon par la négative. Pas dans un état de victimisation, c’est plutôt voir avec lucidité la souffrance (la plaie) que cela touche en moi. Donc ici il y a encore 2 étapes :
    1. Je ressens, accepte la peur, apprends à l’écouter puis même l’aimer c’est l’objectif puisque c’est une part de nous qui a déjà peur. Rejeter cette part ou avoir peur d’elle c’est lui donner encore plus à manger. Elle devient plus forte et donc a encore plus peur !
    2. Je comprends que ce n’est pas le citron 🍋le responsable mais uniquement lui qui révèle mon fonctionnement déjà blessé. RESPONSIBILATION ! Ultra-important ça donne de l’humilité et ça permet de reprendre du pouvoir, sinon on se sent toujours comme abimé par l’autre, saboté. Non ! A nous de changer le regard ce n’est pas le Citron qui fait mal mais bien ma plaie ouverte. Et si je posais un regard sur ma plaie plutôt que le Citron.
  5. Une fois ces étapes réalisées on lâcher-prise ! Oui ça fonctionne vraiment !
  6. J’utilise ça maintenant depuis 2015 et ma vie a pris un virage à 180°. Donc une fois cela réalisé dans les règles de l’art, le mental comprend qu’en réalité il n’y pas de danger mais que ce qui fait mal c’est la blessure et pas le citron. Il comprend donc où réparer. Et BAM le pouvoir d’auto-guérison s’enclenche et s’occupe de réparer la blessure.

Mise à jour profonde du mental. Oui, cela fait peut-être 10-20-30 ans que vous avez cette réactivités, cette peur et là le mental vous venez de lui faire comprendre que ce n’est pas réel. Il a de quoi re-paramétrer tout son système de croyances.

✅Voilà cette fois vous avez vraiment lâcher-prise !

 Petite récapitulatif : lâcher-prise = laisser la peur s’exprimer TOTALEMENT pour ne jamais plus en avoir peur

J’utilise donc la méthode de pleine conscience pour réussir à lâcher-prise. Je vous ai déjà fait une vidéo de méditation guidée à ce propos. Je m’en suis servi personnellement sur d’abord mes plus grosses peurs, phobies, crises d’angoisses puis une fois cela réparé, je me suis attaqué au colère, tristesse, jalousie, sentiment de rejet. Le niveau augmente plus on va loin dans cette libération ! Mais quel pied !

 

Lâcher-prise = instant-présent = pleine conscience 

Il y a des moyens de vérifier qu’on lâche-prise vraiment durant cet exercice. Mais ça sera l’objet d’un autre article ça vous tente ?

Voilà j’ai encore plein d’astuces à vous livrer. Cet article est mon premier vrai article ! Est-ce que ça vous plait ? J’ai ouvert les commentaires, dîtes moi si ça vous aide. Est-ce que vous avez déjà testé ma méditation du lâcher-prise ?

A bientôt les amis !

 

Si vous avez besoin d’accompagner pour apprendre ) lâcher-prise voici le soin énergétique (que j’ai créé) que je vous recommande : le soin libération émotionnelle

Et aussi, le nouveau programme : Conscience intégrale

 

Jérémy ZEHREN

Par Jérémy ZEHREN

Thérapeute énergéticien | coach intuitif | clairvoyant

Pendant plus de 10 ans je souffrais de phobie sociale et crises d’angoisse violentes. La vie m’a mis sur le chemin de l’énergétique, du développement personnel et spiritualité. Depuis je n’ai jamais lâché, je me suis libéré, je suis heureux et toujours autant passioné par tout cela. A tel point que je me reconverti et suis devenu thérapeute énergéticien depuis 2015. Quel bonheur ! ⭐️découvrez mon parcours ici ⭐️découvrez les soins énergétiques que j’ai conçu ici

4 Comments

  • Sandrine dit :

    Bonjour Jérémy,
    Merci beaucoup pour cette piqûre de rappel 😉 J’ai eu la chance de faire une séance de lâcher prise très bénéfique avec vous mais il est vrai que ce n’est pas de la magie et qu’il faut faire un travail sur soi au quotidien… L’article et la vidéo du blog sont justes des outils au top !!! Merci pour cet accompagnement et votre travail exceptionnel ! @ bientôt 🤗

    • Bonjour Sandrine !
      Merci d’avoir pris le temps de poster votre commentaire ! Je suis ravi que cela vous aide ! Oui vous avez raison ça se travaille, il faut s’entraîner. Le lâcher-prise c’est la Rolls pour être heureux dans la vie. C’est à la fois magique et complexe j’adore justement ce mélange. C’est ce qui le rend particulier. Merci à bientôt ✌🏻

  • François eva dit :

    Merci beaucoup pour cet article. Je serais tres intéressée d en lire d autre de votre part.
    Je voulais vous demander vous parlez de la victimisation…mais qu en est t il de la responsabilisation? Savoir qu on a ttes les cartes en main pour resussir etne pas y arriver… comment accepter? Peut on devenir bourreau de nous même au lieu de reprendre son pouvoir sainement.

    Une fois que le mental comprend comment il sait quel plaie guerir et comment le faire.
    Merci beaucoup 🙂 . J ai hâte de vous lire encore!

    • Eva François Bonjour Eva oui c’est prévu. Dès que j’ai une inspiration quelque chose à partager. Ou alors comme vous le faites me suggérer des sujets. Alors je suis toujours friand de ça. Alors pour répondre à vos questions.

      Ce n’est parce que vous avez les clés que vous avez envie de les utiliser. Accepter ou plus ou moins. Ce n’est pas parce que vous avez une belle voix que vous voulez devenir chanteuse. Pour moi lorsqu’on trouve ce qui nous fait vibrer on a l’énergie. Sinon c’est qu’on est pas sur son chemin.

      Victimisation : c’est croire que c’est la faute de l’autre d’où la dé-responsabilisation. Je ne prend pas ma responsabilité dans le sens mon pouvoir que j’ai et qu’on a tous pour grandir de cela. Le problème si vous voulez c’est qu’on va passer notre temps à trouver l’erreur, le responsable à notre malheur. Mais ça mériterai un article juste sur ça.
      Bien sûr on est souvent la victime de son propre bourreau intérieur. C’est sûr.

      Le mental comprend que lorsque le coeur a intégré l’info. C’est ça le lâcher-prise. On ne peut pas guérir d’une compréhension mentale ou c’est minime. Il faut que ça touche le coeur. Ce fameux déclic qui vient des tripes. La méditation que j’ai mis dans l’article permet d’expérimenter cela. Par exemple j’ai souvent des personnes qui viennent parce que quelque chose les mets en colère. Je pourrai passer des heures, des jours à leur expliquer pourquoi comment mais la colère sera là. Alors je les aide à s’abandonner à ce sentiment de colère. Et là quand c’est bien réalisé. La colère se transforme en tristesse quelque chose lache. Résultat la personne ne ressent plus l’hyper-reactivité. Pareil ça serai l’objet d’un article complet. Voilà j’espère que ça vous aiguillera.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.